MON

blog

Varcolac : L'homme-loup des Landes de Magnus Latro


Auteur : Magnus Latro

Genre : policier, thriller


Éditions : Auto-édité

Parution : 18/03/2021

Pages : 282


Série : non


Prix : Papier : 12,99€ - Ebook : 9,99€

Achat : Cultura - L'Agence Lovecraft Tome 1



Résumé

En lisière de la forêt des Landes girondines, le lierre s'affaire à effacer les ruines des bordels du Poteau. Mais le crime et le commerce de la chair ont laissé ici un héritage. Une femme est enlevée sur un parking. Des chasseurs ont disparu et des loups hantent les sous-bois. Des militants animalistes manifestent avec violence leurs revendications. Colère et incompréhension se confondent dans les campagnes. Le trafic de drogue s'épanouit à l'abri des grands pins et le sang coule sur les vieux pavés. Le rédacteur en chef du journal local est entraîné malgré lui par un déferlement terrifiant. Les forces du mal affleurent des âmes tourmentées. Elles ont libre cours quand les ténèbres s'y répandent.


Avis lecture

Merci à Magnus Latro pour m'avoir proposé de découvrir l'un de ses roman : Varcolac : L'Homme-Loup des Landes.


Philibert Fontaine, journaliste et rédacteur en chef d'un journal girondin, était loin de se douter dans quoi il mettait les pieds en faisant ses investigations : des enlèvements de personnes, des disparitions, des manifestants de la cause animale, des trafiquants de drogue, des loups dans les bois... Très vite, il va établir des liens entre ces différentes affaires. Mais heureusement, Philibert est du genre à ne rien lâcher. Une fois qu'il a flairé le gibier, rien ne peut le faire abandonner. Y compris lorsque sa propre vie sera mise en péril.

Des positions extrêmes et radicales, que l'on retrouve malheureusement bien trop souvent dans la réalité. Qu'il s'agisse des défenseurs de la cause animale, des fanatiques religieux ou des chasseurs, personne n'est épargné ici et tous ont des positions discutables.


C'est une lecture agréable mais déstabilisante, en raison de la violence qui y est en permanence exprimée, qu'elle soit explicite ou latente. L'auteur maintient la tension tout au long du récit et n'hésite pas à faire prendre à ses protagonistes des positions extrêmes et radicales. La question n'est pas celle de l'adhésion mais en nous confrontant à ce type de personnages, difficile de rester de marbre. Le Mal est partout et ce n'est pas parce qu'une cause se dit noble qu'elle l'est. Une crapule est une crapule. Point. Et là, on est confronté à un sacré panel de méchants. Des vrais méchants sans foi ni loi, qui tueraient, qui tuent pour leur cause. Qu'il s'agisse de trafiquants de drogue pour alimenter des réseaux terroristes comme de militants de la cause animale n'hésitant pas à commettre des meurtres pour sauver des animaux, tout y passe.


Si je n'ai pas trouvé le roman particulièrement épais, je trouve que l'histoire était quant à elle un peu longue à démarrer. La complexité de la structure y était aussi pour quelque chose. Il y a plusieurs intrigues séparées et comme Philibert, on se retrouve confronté à elles sans pouvoir établir plus de liens que ça. Et comme lui, je n'ai pas arrêté de m'interroger. Et puis je me suis laissée porter par la lecture et progressivement, j'ai vu les liens se tisser et s'entremêler pour finalement converger vers un final explosif. Le rythme s'est accéléré au fil des pages et puis d'un coup, quand tout prend sens, tout part en vrille.


Je n'ai pas vraiment compris le titre car au final Varcolac n'est que très peu présent. C'est un personnage qu'on rencontre dès les premières pages pour finalement rester de côté un long moment. Puis on finit par le retrouver mais, peut-être n'ai-je pas saisi l'ensemble du roman pour en comprendre le lien avec le titre. Toujours est-il que ça ne m'a pas empêchée d'apprécier cette lecture même si ce n'est le genre de thriller que j'aurais lu spontanément. Merci donc à Magnus Latro pour la découvertre !

Conclusion

Cru et violent, Varcolac, L'homme-loup des Landes est un thriller sombre et palpitant, qui nous mène à la rencontre des pires crapules que l'on puisse rencontrer. Un récit aux multiples intrigues qui, à n'en pas douter, ravira les adeptes du genre !


Extrait

« Mais lui, le mâle alpha de la meute hybride, détenait la force des pierres, l'énergie tellurique puisée dans sa renaissance au plus profond de l'humus, où grouille toute source. Il avait échappé à la mort. Il avait senti son esprit s'élever au-dessus de sa dépouille et plonger là où se renouvelle la matière primaire et se brassent les âmes. Il avait entendu le murmure des êtres enfouis dans la roche. Le bouillonnement du brasier original l'avait ressourcé. Il avait réintégré son enveloppe meurtrie, purifiée par l'épreuve. Il était la balance. Il était un glaive du plus pur acier trempé et retrempé, dont le fil était celui du destin. Puisqu'il n'était pas mort, il était immortel. »