top of page

MON

blog

Nevernight, Tome 2 : Les Grands Jeux de Jay Kristoff


Auteur : Jay Kristoff

Genre : fantasy


Éditions : De Saxus

Parution : 202

Pages : 794


Série : oui

Tome : 2/3


Prix : Numérique : 12,99€ - Papier : 24,90€


Résumé

Mia est fait maintenant partie des Lames de Notre-Dame du Saint Meurtre au sein de L'Église rouge. Mais beaucoup pensent qu'elle n'a pas mérité ce titre. Elle commet des assassinats au nom de l'organisation, mais au fond d'elle son objectif est resté le même : se venger des responsables de l'assassinat de sa famille. Après une confrontation avec un mystérieux ennemi, Mia commence à douter des vraies motivations de L'Église rouge.

Lorsqu'il est annoncé que Scaeva et Duomo vont faire une apparition aux Grands Jeux de Sépulcra, la cité des morts, Mia choisit de défier l'Église rouge et se fait délibérément enlever afin d'être vendue à une troupe de gladiateurs. Par ce moyen et en gagnant les Grands Jeux, elle pourra s'approcher au plus près des assassins de sa famille et enfin accomplir sa vengeance. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

 

Avis lecture

Je dois dire que ce deuxième tome de la trilogie Nevernight, Les grands jeux, a été à la hauteur de mes attentes. Mia Corvere, l'héroïne du récit, est plus déterminée que jamais à accomplir sa vengeance, et l'auteur, Jay Kristoff, nous plonge dans un univers sombre et violent où les retournements de situation et les révélations sont nombreux.


Dans ce deuxième tome, Mia a réussi à intégrer les Lames de Notre-Dame du Saint Meurtre au sein de l'Église rouge. Cependant, certains remettent en question sa légitimité et estiment qu'elle n'a pas mérité ce titre. Mia poursuit néanmoins ses assassinats au nom de l'organisation, tout en gardant en tête son objectif ultime : se venger des responsables de l'assassinat de sa famille. Mais suite à une confrontation avec un mystérieux ennemi, elle commence à douter des véritables motivations de l'Église rouge.


Lorsque l'annonce est faite que Scaeva et Duomo, les assassins de sa famille, vont participer aux Grands Jeux de Sépulcra, Mia prend une décision radicale. Elle défie ouvertement l'Église rouge et se fait enlever volontairement afin d'être vendue à une troupe de gladiateurs. Son plan est de gagner les Grands Jeux pour s'approcher au plus près des assassins de sa famille et enfin accomplir sa vengeance. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu...


L'intrigue de ce tome est palpitante, et les rebondissements sont nombreux. Jay Kristoff maîtrise parfaitement son récit, alternant les périodes et les points de vue pour maintenir un rythme soutenu du début à la fin. L'auteur assume pleinement son choix stylistique, avec un langage cru et parfois trash, ce qui peut déconcerter certains lecteurs. Cependant, cette trilogie n'est pas destinée aux âmes sensibles. Elle raconte l'histoire d'une jeune fille déterminée, ayant tout perdu et prête à tout pour se venger. Nulle place pour les mots fins et délicats.


L'univers dans lequel évolue Mia est fortement inspiré de l'Antiquité gréco-romaine, et cela se confirme davantage avec les Grands Jeux. On assiste à des affrontements entre esclaves, gladiateurs et bêtes féroces, où la survie est le principal enjeu. Cette esthétique sombre et violente m'a d'ailleurs quelque peu rappelé la série Spartacus de Steven S. DeKnight, tant dans son côté trash que dans la personnalité de certains personnages.



Conclusion

Ce deuxième tome de Nevernight est une lecture captivante et intense. Jay Kristoff nous offre un récit maîtrisé, plein de rebondissements, et son choix stylistique cru et trash contribue à l'atmosphère sombre de l'histoire. Les amateurs d'univers inspirés de l'Antiquité et de récits vengeurs trouveront leur compte dans cette trilogie. Pour ma part, j'ai hâte de plonger dans le dernier tome pour connaître le dénouement de l'épopée de Mia Corvere.

Commentaires


bottom of page