top of page

MON

blog

Lore d'Alexandra Bracken


Auteur : Alexandra Bracken

Traduction : Jean-Baptiste Bernet

Genres : fantastique


Éditions : De Saxus

Parution : 2021

Pages : 628


Série : non


Prix : Papier : 19,90€


Résumé

De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l'Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s'emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.

Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l'homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.

À l'aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d'enfance que Lore croyait mort et Athéna, l'une des dernières divinités d'origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l'Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d'Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l'essor d'un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l'humanité.

 

Avis lecture

La mythologie grecque est une source d'inspiration pour beaucoup d'auteurs. Elle a donné lieu à nombre de réécritures et continuera à en inspirer de nombreuses autres. Alexandra Bracken s'est prêtée au jeu avec Lore, un survival façon Hunger Games chez les dieux grecs.

Tout se passe à l'époque moderne avec des lignées descendantes des grands héros mythiques. Les fiers descendants d'Héraclès, de Persée et autres grands héros se sont vus accorder par Zeus une chance d'accéder à l'immortalité. Comment ? En tuant l'un des neufs dieux ayant osé se rebeller contre Zeus. Chassés de l'Olympe, exilés à jamais, ces neufs parias redeviennent mortels l'espace de sept jours tous les sept ans : c'est la période de l'Agôn. Une occasion en or pour les lignées de tenter leur chance ! Or, celles-ci sont prêtes à tout pour accéder à l'immortalité. Y compris à éliminer les lignées rivales. La famille de Lore a malheureusement payé un lourd tribut. Désormais seule et unique représentante de sa lignée, Lore a décidé de couper complètement avec l'Agôn, les divinités et les autres lignées. Jusqu'au jour où son passé la rattrape subitement. Castor, son ami d'enfance, qu'elle croyait mort, a réussi à la retrouver. Prenant la fuite, c'est sur Athéna qu'elle tombe. La déesse à demi-morte lui propose alors un pacte : en échange de l'aide de Lore pour tuer leur ennemi commun, elle lui donnera un moyen de quitter définitivement l'Agôn.


La première partie du roman m'a laissée quelque peu sceptique. En cause, une héroïne peu attachante et bien trop distante. Difficile de s'identifier à Lore, cette jeune femme qui a décidé de rester à distance de tout, y compris de la vie. Traumatisée par la mort violente de sa famille, elle a un jour pris la fuite et vit dans l'attente de… ? Allez savoir ! De venger ses proches ? Elle semble avoir perdu cet objectif de vue depuis bien longtemps. Non, Lore fuit. Elle fuit son passé, elle fuit l'Agôn qui approche, elle fuit le monde et vit quasiment au jour le jour. Et puis, alors qu'elle est en plein tournoi, son passé la rattrape subitement en la personne de Castor, cet ami d'enfance qu'elle ignorait être encore en vie. Pourquoi surgit-il subitement devant elle ? Pourquoi la cherche-t-il ? Fidèle à elle-même, Lore prend alors la fuite. Mais son passé semble bien déterminer à la rattraper encore une fois avec cette fois Athéna, grièvement blessée et qui lui demande son aide. La déesse lui rappelle alors ce qu'elle a été et ce qu'elle doit être et lui offre la possibilité de venger sa famille. Que fait Lore ? Elle hésite. A fuir. A accepter. Finalement, elle accepte la proposition d'Athéna. La jeune femme commence enfin à nous montrer son côté badass. Mais ce n'était toujours pas pas ça et j'avais du mal à me laisser porter par le récit. Et puis progressivement, le récit s'emballe et prend de la vitesse. Lore reprend en assurance, devient plus déterminée que jamais et nous révèle tout son potentiel. Enfin, il était temps !


Alexandra Bracken n'épargne personne ici. Ni les dieux, ni les mortels, pas plus que ses lecteurs. Lore, c'est avant tout un survival. Certes, sur fond de mythologie grecque, mais un survival avant toute chose. Un survival young adult ? Oui, tout à fait. Mais dans le bon sens du terme et sans forcément tomber dans ses plus gros clichés. Un énorme point positif réside notamment dans la richesse culturelle de ce roman, avec l'utilisation de termes grecs, bien introduits et explicités pour les non initiés. On sent également que le wokisme est passé par là en mettant en avant une diversité exacerbée sous tous les angles. Mais c'est comme dans la vie de tous les jours : il y a la réalité quotidienne et il y a l'excès. Là, fort heureusement, nous ne sommes pas dans l'excès ou le militantisme, l'auteur ayant surtout utilisé cela en une toile de fond pour inscrire le récit dans l'époque et apporter un cadre à la fois plus actuel et réaliste.


Si le récit a mis du temps à trouver son rythme, une fois lancé, impossible de l'arrêter. La mise en place aura juste été un chouïa trop longue et je me suis même demandé si je n'allais pas arrêter ma lecture. Mais parfois il est bien de persévérer et c'est au final une excellente lecture ! Lore finit par montrer une facette de sa personnalité bien plus intéressante que dans les premières pages alors même que chaque protagoniste va dévoiler son propre jeu. Les rebondissements sont nombreux, créant un climat où la tension ne cesse de monter. Qui sortira vainqueur de cet Agôn ? Sera-t-il le dernier ? Lore parviendra-t-elle à venger sa famille ?


Conclusion

Sang et trahison sont de mise dans ce survival inspiré de la mythologie grecque. Malgré un démarrage un peu long, Lore est une excellente lecture qui saura ravir les férus de mythologie.


Extrait

« - La vitesse à laquelle tu cours ou la force de tes coups n'ont rien à voir avec ça, répondit Lore en faisant tout son possible pour maîtriser le ton de sa voix, qu'elle sentait monter peu à peu. Tu es la personne la plus forte que j'aie jamais connue, Castor Achilleos, parce que quand tu te retrouvais à terre, tu te relevais toujours - et c'est ce que tu dois faire aujourd'hui. Tu dois laisser tes scrupules sur le tapis et te remettre debout. »


« - Il n'y a pas de pardon dans l'Agôn, répondit Athéna. Seulement la survie, et ce qui doit être fait. »

Bình luận


bottom of page