MON

blog

Les Prélats de Faneas Tome : La Légende des Amants Séparés de Charlotte Abécassis Weigel



Auteur : Charlotte Abécassis Weigel

Genre : fantasy


Éditions : Feryl

Pages : 620


Série : oui

Tome : 4/4


Prix : 23,50€

Achat : Les Prélats de Faneas - La Légende des Amants Séparés


Résumé :

Astéria Cliff, reine de Faneas, a œuvré d’arrache-pied pour protéger son peuple du roi d’Endor et grâce à ses multiples sacrifices, Faneas a retrouvré un semblant de liberté. Toutefois, rien n’est acquis. Maboroshi, fatigué d’attendre, entend bien accélérer l’avènement de Freya par le biais du mariage qu’il projette depuis des mois. Cette union mettrait fin à la vie d’Asté et ferait du démon le roi incontesté de Faneas et d’Endor.

Pour lui résister, l’alliance d’Amiran s’est fortifiée. Son étendard s’élève à présent comme le dernier rempart contre la tyrannie endorine. Cependant, sauver celle qui lui a donné le temps de s’épanouir n’est plus dans ses priorités.

À l’approche de la guerre, Asté n’a plus la force de se relever et l’avenir semble bien sombre pour Faneas.



Avis lecture :

Bon, ça y est. Il faut se rendre à l'évidence. Si je vous écrie cette chronique c'est que... j'ai terminé le quatrième et dernier tome des Prélats de Faneas : La Légende des Amants Séparés ! Pourtant, j'ai essayé de faire traîner, de lutter, de m'empêcher de tourner les pages pour ne pas arriver à la fin trop vite. Mais c'était impossible ! Page après page, je ne parvenais plus à m'arrêter de lire.

Bref, vous l'aurez compris (et si ce n'est pas le cas, ce n'est pas grave, je vais clarifier ça tout de suite) : j'ai adoré ce dernier tome ! Autant, j'avais apprécié les deux premiers tomes mais sans coup de cœur, autant à partir du troisième, je suis devenue totalement addict ! Et le tome 4 n'a pas fait exception. Loin de là !


Dans ce dernier tome, tout semble perdu d'avance. Maboroshi ne cesse d'imposer sa tyrannie de plus en plus sur tout Faneas. Bien que les apparences laissent supposer une paix relative, en réalité il n'en est rien. Maboroshi s'impatiente. Il veut retrouver Freya et il est prêt à tout pour ça. Peu importe qu'Astéria doive en mourir... Est-il trop tard pour la sauver ? Est-il trop tard pour Faneas ? Tout repose sur les Prélats car Astéria n'a plus la force de lutter. Parviendront-ils à la réveiller ?


Je ne veux pas vous en dévoiler trop donc je vais essayer d'en dire le moins possible mais rien qu'à la lecture des premières pages, j'ai été surprise. Je ne m'attendais pas à ce que l'histoire reprenne à ce point - ceux qui l'ont déjà lu me comprendront ;). Pour autant ça n'empêche pas d'accrocher et même je dirais que c'est tout le contraire car cela crée une tension assez importante et je n'avais qu'une hâte : comprendre ce qu'il s'était passé. Comment on en est arrivé là ? Alors même que tous semblaient si déterminés à sauver Faneas, pourquoi mais ô pourquoi tous ont l'air d'avoir renoncé ? Bien entendu, si le roman fait un peu plus de 600 pages, c'est que finalement, tout n'est pas perdu. Mais ce ne sera pas facile ! Heureusement, les Prélats ont gagné en puissance. Toutes ces épreuves auxquelles ils ont dû faire face les ont marqués et renforcés. Plus puissants que jamais, ils savent néanmoins que sans Astéria, leur mission est vaine... Maboroshi est un dieu. À eux seuls, il leur est impossible de le vaincre. Peut-il seulement être encore vaincu ?

Si je ne suis toujours pas fan d'Astéria, je l'apprécie malgré tout un peu plus depuis le tome précédent. Pourtant, là, j'ai été agacée de la voir se complaire dans son malheur, renoncer et abandonner ses amis. C'était extrêmement agaçant, surtout quand on voit à quels points ses amis ne renoncent jamais et que, quoiqu'il arrive, ils respectent ses volontés. Alors pourquoi les abandonner ???

En revanche, Cléora reste mon personnage préféré. Déterminée, intelligente, c'est une jeune femme qui assume ses sentiments et qui ne lâche rien. De même, Sora a bien grandi depuis Les Terres de l'Exil, et s'il conserve son espièglerie, il a gagné également en maturité et en puissance. Accompagné de Fergus et Hell, les trois amis vont mettre à mal les armées de Maboroshi, mais toujours avec un humour certain ;) Quant à Noctis, il est toujours plus torturé que jamais. Son côté taciturne et colérique a repris le dessus, l'influence d'Hadès n'y étant pas étrangère. Sans jamais faillir à sa mission, son comportement va cependant avoir des retentissements sur sa relation avec Cléora. Kaede, lui, vit une véritable descente aux enfers depuis qu'Astéria n'est plus à ses côtés. N'ayant jamais hésité à se mettre en danger, sa tendance à l'autodestruction a pris le pas. Or, il est l'une des rares personnes à pouvoir sauver Astéria... Pour la sauver, il devra déjà commencé par se sauver lui-même. Et Kellas, c'est le pilier, la valeur sûre, il reste absolument fidèle à lui-même !


Tout s'enchaîne très vite, au point que lorsque je suis arrivée quasiment à la fin, je ne voulais pas continuer pour ne pas quitter définitivement Faneas. Pourtant, une fois la dernière page avec beaucoup d'émotions, j'étais satisfaite. Charlotte Abécassis Weigel a réussi à clôturer Les Prélats de Faneas en leur offrant une vraie fin. Souvent, on peut être frustré de la fin d'une histoire mais là, personnellement, j'étais contente. Il ne pouvait y avoir d'autre fin. Elle était la suite logique de tous les précédents événements et ça ne pouvait pas finir autrement. Alors oui, c'est avec regret que je quitte l'univers des Prélats de Faneas mais en même temps, je suis contente car l'histoire est bien clôturée.


Les Prélats de Faneas ont toute leur place dans ma bibliothèque. Problème : une autre personne proche avait déjà repéré tout le potentiel et l'addictivité de la saga avant moi, ma sœur. Elle m'avait donc demandé si elle pourrait conserver les quatre tomes à l'issue de ma lecture. Ce à quoi j'ai dit oui. Je crois que je regrette d'avoir répondu aussi vite ^^'. Il ne me reste plus qu'à me les procurer. Heureusement, ils sont disponibles sur le site des Prélats de Faneas. Et j'ai d'ores et déjà repéré quelques coffrets avec une tasse en particulier qui me fait de l’œil. N'hésitez pas à aller y faire un tour vous aussi. Vous y trouverez une boutique bien fournie.


Un grand merci à Charlotte Abécassis Weigel pour m'avoir accordé sa confiance et donné l'occasion de lire une saga épique et forte en émotions dont je ressors à la lecture toute chamboulée. La progression entre le premier et le dernier tome est impressionnante et j'espère qu'après de cette première saga, l'auteur nous donnera de nouveau l'occasion de profiter de sa plume et de son imaginaire.


Conclusion

La Légende des Amants Séparés est le dernier tome des Prélats de Faneas. Intense et riche en émotions, il clôture avec brio une saga épique dont vous ne ressortirez pas indemne. Les promesses du premier tome ont bel et bien été tenues et même plus encore !


Citation :

« Nos aptitudes nous poussent vers certains chemins, mais ce sont nos pieds qui décident de la route à parcourir. »