MON

blog

Les Prélats de Faneas Tome 2 : Le Soulèvement des Fiefs de Charlotte Abécassis Weigel




Auteur : Charlotte Abécassis Weigel

Genre : fantasy


Éditions : Feryl

Pages : 596


Série : oui

Tome : 2/4


Prix : 23,50€

Achat : Les Prélats de Faneas - Le Soulèvement des Fiefs


Résumé :

Après avoir découvert la réelle identité de Klay, Astéria et ses compagnons sont enfin de retour à Faneas. Ce royaume fascinant, autrefois prospère et plein de vie, est désormais meurtri par l’invasion endorine. Dans les plaines d’Albeth, les habitants désespérés sont opprimés et perdent peu à peu la volonté de vivre. Pourtant, certains se battent toujours pour Faneas ! C’est le cas du mystérieux Frey, qui résiste à l’Ouest. Cet homme pourrait devenir un allié de premier ordre, mais comment faire confiance après une telle trahison ? Asté n’en a aucune idée. Malheureusement, le temps n’est pas à l’hésitation : la guerre semble plus proche que jamais et l’armée d’Endor se masse déjà au pied du mont d’Ase Gard. Les prélats seront-ils en mesure de sauver les rebelles ? Et quel est ce secret qui se cache au Nord, dans la forêt de Selvans ?


Avis lecture :

*Attention spoilers : si vous n'avez pas terminé votre lecture du tome 1, je vous déconseille de lire cette chronique*


Après la trahison de Klay et l'enlèvement de Sora, Astéria n'a qu'une chose en tête : foncer récupérer le petit garçon et faire payer à Klay sa trahison. Malheureusement très affaiblie, elle décide malgré les réticences de Cléora et Noctis de se lancer à la poursuite de ses ennemis.

De retour à Faneas, les trois amis vont découvrir un royaume terriblement meurtri par des années de guerre... Ensemble, parviendront-ils à retrouver Sora et Klay et à redonner l'espoir aux habitants de Faneas ?


Pour être totalement honnête, ce deuxième tome a suscité énormément d'émotions contradictoires en moi. Autant je l'ai apprécié, autant plusieurs points m'ont dérangée.


Nous retrouvons directement Astéria, Cléora et Noctis après la bataille les aillant opposé à Klay et Zef. Si l'empressement d'Astéria à retrouver Sora est tout à fait compréhensible, elle a toutefois fini par m'agacer énormément. Et ça ne s'est pas arrangé au fil des pages. Certes les personnages sont jeunes mais tout de même ! Astéria fait preuve à plus d'une reprise d'immaturité et se montre très obstinée inutilement. Bien qu'elle ait un tempérament de feu, de la part de la future reine de Faneas, j'en attendais plus. Et ce, d'autant plus qu'elle a été préparée à ce rôle dès sa plus tendre enfance. A plus d'une reprise, elle se conduit en une véritable petite fille capricieuse et butée. Grrrr !

Son surnom de roussette participait de cette infantilisation et je l'ai trouvé très en décalage avec le style d'écriture de l'auteur. Cette qualification donnait un ton trop familier à un style d'écriture pourtant élégant. Même si je comprends cet attachement et ce côté affectueux, son utilisation trop répétée m'a dérangée, surtout dans la première partie du roman. En plus, je ne pouvais pas m'empêcher de penser au petit requin à chaque fois que je le lisais ^^'. Dans le premier tome, cette utilisation m'avait quelque peu dérangée mais j'avais réussi à passer outre car le contexte s'y prêtait malgré tout. Or, là, ce tome se veut plus sombre et l'utilisation de cet adjectif pour qualifier un personnage aussi important avait de quoi agacer.


J'ai également eu du mal avec certaines situations, que j'ai trouvé parfois trop incohérentes et puériles. Peut-être que l'intention était de donner de la légèreté dans les moments les plus dramatiques. Mais j'aurais aimé au contraire plonger complètement dans le drame et dans l'ambiance. Car, a contrario, j'avais l'impression que les personnages étaient quant à eux relativement détachés et insouciants. Et là, vous vous dites que ça y est, c'est raté et que je n'ai pas apprécié la suite. Mais pas du tout !


Peut-être que le problème venait de moi ? Que je ne parvenais pas à apprécier ma lecture car j'avais des attentes bien précises et que je me faisais une idée tout aussi précise de ce que devait être la suite de l'histoire. Or, lorsqu'on lit un roman, il faut le prendre tel qu'il est et savoir en apprécier l'évolution de son histoire et de ses personnages, tout en acceptant que ce soit l'auteur qui mène comme il l'entend et pas nous, simples lecteurs ! Nous ne sommes que des lecteurs et bénéficions en tant que tels d'histoires créées par des auteurs qui les partagent avec nous. Ce sont leurs univers, leurs histoires, leurs personnages. Nous avons le droit d'espérer certaines tournures mais nous ne pouvons exiger que l'histoire prenne telle ou telle direction (auquel cas ça devient du fanservice de la part de l'auteur sinon il y a les fanfictions pour ça !). J'ai donc compris que ma frustration venait du fait que j'attendais telle tournure ou telle situation et que non, ça ne se passait pas comme ça.


Le parti pris de l'auteur n'est pas celui qui me correspond le plus, certes. Mais pour autant, est-ce que ça veut dire qu'il est mauvais ? Non, loin de là. Alors j'ai pris un peu de recul et laissé mes attentes de côté. C'est là que j'ai réalisé que ces passages que j'avais eu du mal à apprécier me faisaient énormément penser à des scènes de manga avec ce côté désinvolte, détaché et empreint d'humour mais pas que ! Il y a un côté très Final Fantasy dans l'ensemble du roman : un monde à sauver, une bande d'amis seuls en mesure d'y parvenir, des temples, des pouvoirs à acquérir, des combats, des guerres, de la romance... Et là, ça a fait tilt pour moi et j'ai enfin pu me laisser porter complètement par l'histoire. Mais il m'aura bien fallu quasiment 200 pages avant d'arriver à me replonger complètement dans l'histoire, ce qui correspond à la première bataille. A partir de là, j'ai recommencé à apprécier ma lecture. OUF !

Il y a également un côté très Heroic Fantasy même si le premier tome était plutôt orienté Fantasy Urbaine. Je pense que je n'avais pas encore pris la mesure de ce changement entre les deux tomes. Autant j'étais rentrée très vite dans le premier tome et avait un peu ralenti sur la fin, c'est l'inverse qui s'est passé ici. J'ai eu plus de mal avec le démarrage mais dès la première bataille, je me suis de nouveau laissée emporter par le récit (même si quelques répétitions trop nombreuses dans l'écriture sont à noter mais ce n'est pas non plus rédhibitoire).

L'évolution des personnages a également joué positivement. En effet, fort heureusement, en parallèle, Astéria va gagner en maturité au fur et à mesure des pages (tout comme le style d'écriture) et j'ai pris plaisir à voir évoluer la petite bande de héros. Alors non, clairement Astéria n'est pas du tout mon personnage préféré et je ne pense pas qu'elle le sera par la suite (à moins d'une bonne surprise ?). Je lui préfère de loin Cléora, plus cohérente dans sa construction mais aussi plus mature. Bien que présente, elle est moins importante ici, mais la suite laisse supposer une mise en avant plus importante (en tout cas j'espère !). J'ai également beaucoup apprécié le focus sur Noctis car on découvre un personnage beaucoup plus complexe que ce que laissait présager le premier tome. Derrière son côté froid et calculateur, c'est un être profondément sensible qui ne renie pas sa part d'ombres. J'ai aussi énormément apprécié Sora, même si son évolution m'a semblé par moment assez incohérente, étant tour à tour très enfant ou trop mature (plus qu'Astéria en tout cas...). Quant à Kaede, je ne sais pas trop quoi penser de son caractère. Il est facile à cerner : sous ses airs de bad boy, il est gentil et attentionné. Mais peut-être un peu trop ! Espérons qu'il n'en devienne pas niais à souhait... Mais ça, seule la suite nous le dira !


Conclusion

Le Soulèvement des Fiefs est le deuxième tome des Prélats de Faneas. Avec lui, Charlotte Abécassis Weigel poursuit un cycle fantasy ambitieux où une bande d'amis représente le dernier espoir de tout un royaume. D'aventures en aventures, ils vont devoir apprendre à se connaître eux-mêmes et à se faire mutuellement confiance. Seule leur amitié et leur amour les aideront à surmonter les prochaines épreuves. S'ils échouent, c'est tout Faneas qui sombrera... La suite dans le prochain tome !


Citation :

« - Arrête de vivre dans le passé. Tout ce que tu as connu a changé, fais-toi une raison, continua-t-il avec fermeté. Ici, c'est la guerre ! Alors, réveille-toi et ouvre grand tes oreilles : aucun d'entre nous n'a serait-ce que le droit de rêver à une vie de famille tranquille pour le moment. Je ne demanderais pas à Sora de rester ici, parce que son devoir est de venir avec toi. Et le tien est de te rendre aux temples et de passer des pactes avec chacun de tes prélats afin de révéler leur ordalie. Tu dois devenir une reine légitime pour Faneas. »