MON

blog

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage d'Haruki MURAKAMI


Auteur : Haruki Murakami

Genre : contemporain


Série : non


Éditions : 10-18

Parution : 03/09/2015

Pages : 354 pages

Prix : 8,10€

Achat : Cultura - L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage


Résumé :

À Nagoya, ils étaient cinq amis, inséparables. Puis Tsukuru a gagné Tokyo. Un jour, ils lui ont signifié qu'ils ne voulaient plus jamais le voir. Sans raison. Pendant seize ans, celui qui est devenu architecte a vécu séparé du monde. Avant de rencontrer Sara. Pour vivre cet amour, Tsukuru va entamer son pèlerinage, et confronter le passé pour comprendre ce qui a brisé le cercle.



Avis lecture :

Plus de 5 années se sont écoulées depuis que j'ai acheté ce livre. Je me souviens qu'à ce moment-là, j'avais vraiment très très envie de le lire. Beaucoup de personnes en disaient tellement de bien ! Et puis je l'ai oublié dans ma pile à lire. Un long moment. Jusqu'à ce que je déménage et que je retombe par hasard dessus. Ni une ni deux, je me dis qu'il est temps de le lire !


Tsukuru est un jeune Japonais de 36 ans. Un jour, il rencontre Sara, de deux ans son aînée et se dit qu'il aimerait bien que leur relation devienne sérieuse. Sauf que Sara "ne peut pas poursuivre une relation de ce genre" et ne veut pas que ce "quelque chose dont elle ne connait pas bien la nature véritable" reste entre eux. Tsukuru va donc devoir revenir sur un événement important de son passé, qui a fait de lui l'adulte qu'il est aujourd'hui : l'éjection sans explication de son groupe d'amis il y a seize ans.


Dans ce groupe, tous avaient une couleur (Akamatsu Rouge, Ômi Bleu, Shirane Blanche et Kurono Noire) à l'exception de Tsukuru, l'incolore. Mais les cinq amis étaient inséparables dans leur ville de Nagoya, même après que Tsukuru ait pris la décision de poursuivre ses études à Tokyo. Jusqu'à ce fameux jour où ses amis ne lui ont subitement plus donné de nouvelles. Et lorsqu'insistant, Bleu a fini par lui annoncer par téléphone qu'ils ne souhaitaient plus le revoir, jamais, Tsukuru n'a pas cherché à comprendre et est reparti, comme ça, sans rien dire. Pourquoi ? Par fierté ? Non, Tsukuru a été blessé à mort, ou tout du moins son esprit. S'il pensait avoir surmonté cette terrible épreuve, sa rencontre avec Sara va lui ouvrir les yeux sur sa méprise.


Sara n'est pas dupe, elle a immédiatement compris : tant que Tsukuru ignorera les raisons qui ont poussé ses amis à le rejeter, il ne pourra réellement être avec elle. S'il veut leur donner une chance, il lui faut donc remonter le temps, à la recherche de ce qui a bien pu se passer.


Comme le titre l'annonce, il s'agit bien d'un pèlerinage. Tsukuru s'interroge, s'interroge et s'interroge. Oui, il ne fait que ça. Je n'ai rien contre les récits introspectifs, qui plus est, lorsque leur auteur cherche à leur donner une teinte de réalisme, mais là, j'ai vraiment eu l'impression que le récit s'éternisait inutilement. Tsukuru a besoin de comprendre et va chercher des réponses. Sauf qu'à chaque avancée, on a un retour en arrière répétitif et surtout, lassant. Pourtant, au fil des pages, j'avais envie, comme Tsukuru, de savoir pourquoi il a été si violemment rejeté il y a seize ans, pourquoi ses amis, si proches, lui ont tourné le dos si facilement. Qu'a-t-il bien pu faire ? Est-ce que quelque chose cloche chez Tsukuru, lui qui se considère comme "celui qui était vide" ? Le jeune homme va partager avec nous ses pensées et son histoire.


Certes, les personnages sont complexes, ou tout du moins, tentent d'afficher une certaine complexité. Tout n'est pas blanc ou noir et personne n'est irréprochable. Mais voilà, à trop vouloir les ancrer dans la réalité, ils en perdent toute couleur et deviennent eux aussi vides.



Conclusion

Au final, il ne s'agit pas d'une mauvaise lecture. C'est surtout une lecture qui m'a laissée indifférente et c'est presque avec soulagement que j'ai tourné la dernière page de L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage.



Citation

"Peut-être ai-je un grave problème, pensait-il souvent. Le flot naturel de mon esprit a peut-être été obstrué par quelque obstacle, provoquant des distorsions dans le développement de ma personnalité. Cet obstacle est-il lié au rejet de mes quatre amis ou bien est-ce quelque chose de structurel, qui préexistait à l'intérieur de moi, sans rapport avec l'affaire de Nagoya ?

Tsukuru était incapable d'en juger."