MON

blog

Dragons et Mécanismes d'Adrien Tomas




Auteur : Adrien Tomas

Genres : Fantastique, Fantasy, Steampunk


Édition : Rageot

Publication : 24 février 2021

Pages : 640


Série : non


Prix : 18,50€

Achat : Cultura - Dragons et Mécanismes


Résumé :

Dague est voleur et espion. Il vit de cambriolages et de petits larcins. Alors qu’il est en mission de surveillance, il assiste à l’agression de Mira, une étrangère qui a fui son pays suite à un coup d’Etat. L’adolescente est archiduchesse, poursuivie par un tyran qui veut l’épouser et s’accaparer ses talents. Car elle fait partie des mécanomages, des sorciers capables de combiner leurs pouvoirs à de savants montages d’ingénierie mécanique. En sauvant Mira, Dague est blessé, et les deux jeunes gens sont d’abord contraints de se cacher. Mais l’aristocrate est déterminée. Pour échapper à son ennemi et – accessoirement – tenter de récupérer le trône d’Asthénocle auquel elle peut prétendre, elle est résolue à s’enfoncer au cœur de la jungle. Un territoire hostile, quasi inexploré, et peuplé de dragons sanguinaires.


Avis lecture :

Si j'adore faire de nouvelles découvertes et lire de tout, je suis une très grande adepte de Fantasy. Ces dernières années, j'ai tendance à me diriger vers de la Dark Fantasy et peine parfois à trouver mon bonheur. Pendant pas mal de temps, j'ai eu une sorte de panne de lecture. Impossible de trouver un roman qui me captive, qui retienne assez longtemps mon attention pour que je rentre dans l'histoire. Cela était d'autant plus vrai pour les romans fantasy... Alors, je me suis dit que ça ne servait à rien d'insister et de tenter des lectures que je ne parvenais pas à apprécier. Cela a duré quasiment deux ans au cours desquels je n'ai pas dû lire plus d'une dizaine de livres, ce que je lisais avant en même pas un mois !

Récemment, l'envie m'est revenue. D'où la reprise sur les réseaux sociaux et surtout le besoin de recommencer à zéro. Mais voilà, reprendre à zéro, certes mais tout en revenant aux bases. J'ai donc décidé de revenir à la Fantasy, ce genre qui me passionne de par sa richesse. J'admire ces auteurs capables de recréer à eux seuls un univers à part entière, avec ses figures emblématiques, sa géographie, son histoire, sa mythologie... Avec Dragons et Mécanismes d'Adrien Tomas, j'ai voyagé et découvert la Xamorée, cette île peuplée de dragons et d'anciennes tribus gardiennes.


Dague est un voleur et un espion. Quand une mission pouvant rapporter gros lui est proposée, il n'hésite pas plus d'une seconde. Il accepte. Mais peut-être aurait-il dû refuser. Alors qu'il observe le navire qui vient tout juste d'arriver, il voit une adolescente être prise à partie par un jeune homme et son affreux golem biomécanique. Dague ne peut rester de marbre face à cette situation et décide d'intervenir. S'il parvient à sauver Mira, Dague est gravement blessé. À son réveil, il apprend que Mira est l'archiduchesse d'Asthénocle, en fuite après le coup d'État du duc Arlov. Ce dernier, décidé à l'épouser pour asseoir sa légitimité sur le trône ne compte pas en rester à l'intervention de Dague. Il ne reste qu'une seule solution à Mira : fuir le plus loin possible et faire une découverte d'une telle ampleur qu'elle pourra retrouver sa position sur le trône. Alors elle s'enfonce au cœur de la jungle, peuplée de dragons sanguinaires. Dague se retrouve par la force des choses à la suivre. Les deux adolescents vont devoir redoubler de vigilance s'ils veulent survivre alors même que l'arcanium vacille. Cette ressource sur laquelle le fonctionnement de l'ensemble du monde repose semble faiblir de jour en jour. Or, c'est grâce à elle que les Xamoréens ont pu bâtir leur cité et élever des boucliers qui les protègent des dragons. A quoi est due cette perte de puissance ? En se rendant dans la jungle, Mira et Dague pourraient bien faire une découverte capable de changer l'avenir du monde entier. À condition de survivre aux dragons, ennemis de longue date des humains. Et d'échapper à Arlov dont les terribles Juggernauts ne laissent que mort et désolation dans leur sillage...


J'avoue avoir eu un peu de mal aux premières pages du roman. Je sortais d'une lecture que j'ai adoré, mettant elle aussi en scène voleurs et assassins (Six of Crows de Leigh Bardugo). D'entrée de jeu, j'étais donc en pleine comparaison de deux romans qui n'ont pourtant rien à voir, que ce soit dans leurs univers que dans leur écriture. Heureusement, au bout d'une vingtaine de pages, Adrien Tomas a réussi à imposer son monde et j'ai fini par laisser complètement de côté Six of Crows.

600 pages lues en quelques heures, en cause : une lecture addictive et une écriture simple mais efficace. Dragons et Mécanismes réunit deux genres que j'affectionne, la Fantasy et le Steampunk, donc forcément ça partait plutôt bien. Par ce même roman, je découvrais pour la première fois, l'univers d'Adrien Tomas.

Nous avons-là un monde bâti sur un mélange de magie et de technologie. L'arcanium est une ressource énergétique incroyable qui, combinée à la magie, a permis de grandes avancées. Or, à force d'avoir le regard tourné vers l'avenir, tous semblent avoir oublié le passé et les promesses ancestrales sont elles aussi tombées dans l'oubli. Des promesses et des serments ? Pur folklore ! Rien ne peut s'opposer à la science. Et pourtant...


Nous découvrons ici un univers riche et multiculturel où les différences de chacun peuvent être une force. Qu'il s'agisse de Dague, Mira ou même Cuthbert et Shumbi, aucun d'entre eux n'est parfait. Tous sans exception vont devoir affronter leurs faiblesses et faire face à leurs doutes. Dague s'interroge sans cesse sur son passé, Mira est asociale, Cuthbert est nain et Shumbi est indécis.

Si les clichés de la Fantasy sont ici repris, ils n'en demeurent pas moins efficaces. Ok, le roman est relativement prévisible, les traits grossis (notamment ceux des méchants) mais ça ne gâche en rien la lecture. Au contraire, parfois les clichés c'est bien !


Conclusion

Dragons et Mécanismes nous emmène en plein cœur de la Xamorée, île regorgeant de dangers, en compagnie de deux adolescents que tout oppose et qui vont pourtant parvenir à se lier d'amitié grâce à leurs différences. J'ai vraiment beaucoup apprécié le style d'Adrien Tomas, ce qui m'a donné envie de découvrir ses autres romans, dont Engrenages et Sortilèges qui prend place dans le même monde.


Citation :

« C'était la première fois de sa vie qu'elle passait autant de temps avec un garçon de son âge sans avoir envie de le remplacer par un automate. Dague était efficace et intelligent, il ne se laissait pas arrêter à la moindre difficulté et n'hésitait pas à secourir ceux qui étaient en danger, parfois au risque de sa propre vie. Une mentalité de chevalier des Temps Héroïques, dans le corps malingre d'un voleur des quais. »