MON

blog

Cranford d'Elizabeth Gaskell



Auteur : Elizabeth Gaskell

Traduction : Béatrice Vierne

Genre : Classique


Éditions : Points

Parution : Octobre 2012 (pour la présente édition)

Prix : 7,40€

Achat : Cultura - Cranford


Résumé :

« Que croyez-vous, Miss Matty, je vous le donne en mille ? Que croyez-vous ? Lady Glenmire va se marier - se remarier, pour être exacte - Lady Glenmire - Mr Hoggins - oui, Mr Hoggins va épouser Lady Glenmire !

- Se marier ! Se remarier ! nous écriâmes-nous. Quelle folie !

- Figurez-vous que je me suis écriée : Se marier ! comme vous le faites ; et que j'ai ajouté : " Mais ma parole, Milady va se couvrir de ridicule ! " J'aurais pu dire, moi aussi : " Quelle folie ! " mais je me suis maîtrisée, car j'étais dans une boutique, lorsque j'ai appris la nouvelle. Vraiment, on se demande où est passée la retenue de notre sexe ! Vous et moi, Miss Matty, nous aurions été bien honteuses de savoir que l'on parlait de notre mariage chez l'épicier, en présence du personnel ! »


Avis lecture :

Elizabeth Gaskell nous dépeint ici la vie quotidienne d’une petite bourgade anglaise du XIXème siècle et plus particulièrement des femmes qui l’habitent, pour la plupart des veuves ou de vieilles filles âgées qui y font la pluie et le beau temps.


On compare souvent les œuvres d’Elizabeth Gaskell aux romans de Jane Austen. Pourtant, je n'ai pas retrouvé ici l’ironie mordante et le cynisme de cette dernière. La critique sociale (notamment concernant les conditions des femmes de l'époque, en particulier âgées) est beaucoup plus aboutie dans l'ensemble des œuvres d'Elizabeth Gaskell. En effet, si vous avez aimé Orgueil et Préjugés de Jane Austen ou encore Jane Eyre de Charlotte Brontë, vous risquez d'être déçu ! Ni amour ni romance de ce type ! L’histoire se concentre exclusivement sur le quotidien des femmes de Cranford et beaucoup sont célibataires, veuves ou âgées.


Au fil des pages l’auteur nous fait partager les joies et les menus tracas de tout ce petit monde : décès, mariage, naissance, problèmes financiers… La petite vie tranquille des habitants de Cranford est passée à la loupe et se révèle finalement beaucoup plus entraînante qu’il n’y paraît à première vue. Dans ce roman, l'auteur utilise une narratrice étrangère à Cranford (et qui reste bien mystérieuse) mais qui y fait de nombreux séjours et qui connaît bien tous ses habitants. Elle nous apporte donc un point de vue extérieur intéressant par rapport aux évènements. Ne vous attendez pas non plus à des merveilles de rebondissements malgré quelques petites surprises. Si l’intrigue prêtait parfois à sourire, certains passages étaient aussi plein d'émotions, émouvants et attendrissants avec un humour présent mais de manière plus subtile et tout en finesse. Malgré tout, le roman souffre de quelques longueurs.

Ainsi, j'ai eu du mal à me plonger complètement dans le roman, en cause notamment un style particulièrement lourd et difficile à s'approprier. Ce n’est vraiment qu’à la moitié du livre que j’ai commencé à véritablement me passionner pour l'intrigue notamment à partir du moment où le personnage de la gentille et douce Miss Matty a davantage été mis en valeur.


Conclusion

Chronique douce-amère et attendrissante sur le quotidien d’un village anglais du XIXème siècle, Cranford est un roman plein de nostalgie. S'il ne m'a pas convaincue à 100%, il reste quand même un classique à lire ! Maintenant, il ne me reste plus qu’à découvrir les autres romans d’Elizabeth Gaskell.


Citation :

« - Oh, sauvage est un mot trop dur ! se récria Miss Matty. Moi je dirais qu’il est excentrique, les gens très intelligents le sont toujours ! »