top of page

MON

blog

Blood Scion, Tome 1 de Deborah Falaye


Auteur : Deborah Falaye

Genres : fantasy, dystopie


Éditions : Harper Teen

Parution : 2022

Pages : 432


Série : oui

Tome : 1/2


Prix : Numérique : € - Papier : €

Achat : Vespertine


Résumé

This is what they deserve. They wanted me to be a monster. I will be the worst monster they ever created.


Fifteen-year-old Sloane can incinerate an enemy at will—she is a Scion, a descendant of the ancient Orisha gods.


Under the Lucis’ brutal rule, her identity means her death if her powers are discovered. But when she is forcibly conscripted into the Lucis army on her fifteenth birthday, Sloane sees a new opportunity: to overcome the bloody challenges of Lucis training, and destroy them from within.


Sloane rises through the ranks and gains strength but, in doing so, risks something greater: losing herself entirely, and becoming the very monster that she ahbors.


Following one girl’s journey of magic, injustice, power, and revenge, this deeply felt and emotionally charged debut from Deborah Falaye, inspired by Yoruba-Nigerian mythology, is a magnetic combination of A Song of Wraiths and Ruin and Daughter of Smoke and Bone that will utterly thrill and capture readers.

 

Avis lecture

Entre 2005 et 2020, plus de 42 000 enfants ont été recrutés et enrôlés par des groupes armés en Afrique de l'Ouest et du Centre (source sur le site AA). Un problème loin d'être anodin qui ne laisse guère de place à l'innocence pour ces jeunes.

En écrivant Blood Scion, Deborah Falaye met donc en question cette problématique qui touche plus spécifiquement l'Afrique car, bien que se déroulant dans un monde imaginaire, l'histoire de Sloane présente de nombreuses similitudes avec la situation africaine.

Blood Scion n'est pas un coup de cœur mais on en n'est pas loin !


Sloane est une Scion et descend d'une très ancienne lignée prenant la source de ses pouvoirs dans celui des dieux. Le sien lui permet de faire appel au feu pour incinérer ses ennemis. Mais elle doit se cacher car si les soldats de l'Empire la trouvent, elle sera exécutée, ainsi que tous ses proches. Elle a juré à sa mère qu'elle garderait le secret sur son identité. Mais sa mère a disparu. Sloane en est persuadée : le Lucis est responsable.

Alors, quand elle se retrouve enrôlée de force par l'Empire pour affronter les Rebelles de l'Ombre, Sloane y voit l'occasion d'infiltrer l'ennemi de l'intérieur et de découvrir la vérité sur la disparition de sa mère. Mais l'adolescente risque sa vie à tout instant. Quand ce n'est pas son pouvoir qui risque de lui échapper aux yeux des soldats, ce sont leurs abominables jeux de compétition qui risquent bien de l'achever. Tuer ou être tuée : il n'y a guère le choix et ce, peu importe les liens qui pourraient l'unir à ses camarades de fortune. Pour survivre, elle devra devenir le monstre qu'ils veulent qu'elle devienne et abandonner son humanité, comme ne cessera de lui répéter son chef d'unité.


Sloane est humaine. Elle n'a rien de parfait, bien au contraire. Elle peut se montrer lâche, courageuse, agaçante comme attendrissante. Ce n'est qu'une adolescente après tout. Sloane a une volonté de vivre à toute épreuve, elle est touchante dans sa force comme dans ses faiblesses. Et il en va de même pour les autres protagonistes. Si l'ennemi à abattre est tout trouvé pour Sloane, qu'en est-il du point de vue adverse ? Les Scions ne sont-ils pas des ennemis redoutables, des êtres dotés de magie prêts à tuer pour retrouver leur gloire passée ? Peut-être que tout n'est pas si tranché. Peut-être que le véritable ennemi est là où on ne l'attend pas ? Chacun lutte pour sa survie, chacun veut vivre et tous sont prêts à se battre pour ça. Sloane plus que les autres.

Deborah Falaye nous emmène à la rencontre d'adolescents qui n'aspirent qu'à être heureux, nous dévoilant leurs rêves et leurs espoirs. Pour mieux trancher dans le vif. Pour mieux nous ramener à la réalité. Le monde est peuplé de monstres. Le monde est cruel. Il n'y a pas de place pour la faiblesse. C'est la loi du plus fort qui règne. Et Sloane va l'apprendre à ses dépens.


Blood Scion relève certes de la fantasy par son aspect magique, par la présence des dieux mais il ne faut guère s'attendre aux autres codes du genre. Ici, la magie et la technologie se mélangent, l'une affrontant l'autre. L'ancien monde, celui des dieux, au nouveau, celui de l'Empire du Lucis. Blood Scion, c'est l'histoire d'une guerre, celle d'un envahisseur ayant pris à parti le peuple dans sa lutte, pour mieux le diviser et régner.


Au passage, l'édition exclusive proposée par Fairyloot est absolument sublime !


Conclusion

Survival fantasy teinté de mysticisme, Blood Scion est le premier tome d'une duologie qui s'annonce explosive ! J'ai été tenue en haleine jusqu'au bout, jusqu'au moment où Deborah Falaye a décidé d'imposer un dernier revirement de situation avant de mettre un point final à ce premier volet. Ne reste qu'une question : à quand la suite ?


Extraits

« If Mama were here, she'd wipe away my tears and tell me I was greater than my fears. She'd tell me I was made of heart and fire, and not even the Lucis can take that from me. She'd tell me no matter what, I can survive this. »


« Sixteen were they who poisoned this land. Sixteen were they who conquered the gods. A war that began with the greed of Sixteen will thus end with the sacrifice of Sixteen. But remember, Sixteen rose once before and Sixteen will rise once again. Your only path to freedom then lies in Sixteen Corners. »

Comments


bottom of page